Les Distributeurs automatiques de lettres d'amour

En 2013 alors que le concept de N'oublie pas d'écrire me trottait déjà dans la tête, j'avais remarqué un article dans le magazine culturel de ma région annonçant l'exposition d'une machine d'un genre particulier : un distributeur de lettre d'amour. Je me suis demandé si une telle machine existait toujours et figurez vous que j'en ai trouvé plus d'une !

Les distibuteurs de lettres d'amour

La première machine dont j'ai entendu parlé est celle de Didier Gianella et Emmanuelle de Rosa. Ces deux artistes travaillent sur toutes sortes d'assemblages et de collages destinés à nous faire réfléchir sur le monde qui nous entoure.
De nos jours, on trouve des distributeurs pour tout et n’importe quoi : nourriture, boisson mais aussi cosmétique, jouets et même animaux vivants... alors pourquoi pas distributeur de mots d'amour ?

Bref cette machine, la « Tirette d'amour » délivre moyennant 2€, une petite boite renfermant une feuille de papier sur laquelle est écrit ce qui s'apparente plus à une suite de mots d'amour qu'une véritable lettre. Mais le principe est tout de même sympa.
Didier Gianella propose aussi une autre machine distribuant quant à elle, des tickets à gratter sur lequel on peut lire des mots d'amour. Une façon originale de déclarer sa flamme !

Le distributeur de lettre d'amour de Didier Gianella et Emmanuelle de Rosa
« Tirette d'amour » ©Didier Gianella

En revanche, l'artiste Nadia Boursin-Piraud propose depuis quelques années une installation intitulée « French-letters » qui délivre elle, de véritables lettres d'amour.
La première machine dispose de 19 lettres différentes mais il en existe 30 en tout. Vous pourrez lire certaines lettres sur la page Facebook de l'artiste. Le monde manque cruellement de mots d'amour, ce serait bien de trouver ce genre de distributeur un peu partout en France !

Au dernière nouvelle, une de ces machines se trouvait à Paris, à la galerie Le Passage de Retz. Je ne sais pas si elle y était toujours. Si vous passez par là, pensez à y faire un tour pour recevoir une lettre d'amour.

 « French-letters » les lettres d'amour
« French-letters » ©Nadia Boursin-Piraud

Pour finir, voici un distributeur de lettres dont seuls les japonais sont capables. Un distributeur de lettres d'amour écrites de la main de jeunes lycéennes.
Connaissant la fascination que peuvent avoir certains japonais adultes pour les lycéennes voir même les collégiennes... je ne peux pas m’empêcher de trouver ce distributeur plutôt glauque mais je me devais de le mentionner.

Je dois avouer que je ne sais pas trop quoi penser de ces machines ou du fait de devoir payer pour avoir une lettre d'amour toute faite. Le site « Parler d'amour » par exemple propose moyennant finance, de rédiger pour vous une lettre d'amour sur mesure.

Les deux premières machines sont des œuvres d'art qui nous interrogent quelque part sur cette question. Les lettres d'amours peuvent-elles être un bien de consommation comme les autres, qu'on achète, qu'on offre, qu'on jette ? Ou pire en ce qui concerne la machine japonaise. Le monde a t-il autant besoin « d'amour » que certains sont prêts à se raconter des histoires pour avoir l'impression d’être aimé grâce à de fausses lettres ? C'est triste.

Je comprends en revanche que tout le monde ne soit pas aussi doué que certains auteurs célèbres pour la rédaction de lettres. A la manière d'un Cyrano, on a parfois besoin qu'une autre personne choisisse les mots qui iront droit au cœur de l'aimé.e. Et en même temps, nos propres mots, même maladroits, ne sont-ils pas préférables à ceux rédigés par une machine ou par un inconnu ?
Qu'en pensez vous ?



Par LaPlume, admin du site