Un Herbier pour recommencer à écrire

Le printemps est presque là et comme tous les ans, c'est une période où j'aime (encore plus que d'habitude) me balader dans la nature armée de ma loupe de botaniste. J'aime photographier des plantes et des fleurs, pour apprendre leurs noms mais pas seulement. C'est aussi pour moi une jolie façon d'y noter des citations inspirantes ou de me souvenir de jolis moments.

Commencer un herbier, écrit à la main
J'aime bien les algues aussi, c'est plus compliqué à faire sécher mais c'est tellement beau !^^

Écrire pour mieux apprendre

Classiquement un herbier est une collection de plantes séchées, rassemblées dans un dossier ou un cahier selon l'utilisation que l'on en fait. Les scientifiques l'utilisent pour étudier les plantes et leur histoire, les amateurs férus de botanique peuvent ainsi collectionner les plantes et fleurs croisées lors de leurs ballades. Mais l'herbier est aussi une belle façon de se remettre à écrire.

Loin de moi l'idée de vous faire un tuto pour fabriquer vous-même un herbier. Je vous ai déjà expliqué ma façon de faire sécher des plantes pour réaliser du papier à lettre fleuri, le procédé est le même. Je veux simplement vous donner encore une bonne raison de vous remettre à l’écriture manuscrite. Parce que noter le nom des plantes à la main permet de mieux les retenir.

Il vous suffit de trouver un joli carnet (ou d'en fabriquer un) et de vous lancer. Lors de vos ballades, ramassez les plantes que vous appréciez mais attention à ne pas cueillir des espèces protégées. Pour en avoir le cœur net, je vous conseille d’installer sur votre mobile l'application Pl@ntNet, le Shazam des plantes. Indispensable en balade quand on à pas de Flore sous la main et cerise sur le gâteau vous pourrez aider la recherche en écologie et botanique.

Sécher des plantes simplement
Faire sécher des fleurs dans un recueil de poésie, what else ?

Poésie et Botanique 

Et si réaliser un herbier pour apprendre à reconnaître les plantes ne vous intéresse pas, vous pouvez toujours réaliser un herbier de souvenir. Je m'explique : je récolte des fleurs durant mes balades et j'ai la manie de les faire sécher dans des livres. Je les oublie là parfois pendant des années. J'adore retomber dessus de temps en temps et ça fait toujours remonter des souvenirs, comme le ferait une photo retrouvée dans un livre.
Alors pourquoi ne pas consigner un joli moment dans un carnet, accompagné de la fleur qui en est à l'origine ?

Vous pouvez aussi faire un herbier juste pour la beauté de l'objet (une planche d'herbier calligraphiée fait une super déco) et accompagner vos plantes de quelques lignes de poésie ou de citations inspirantes. Je vous recommande d'ailleurs d'aller faire un tour sur l’article de Dame Oiselle de papier à propos des herbiers, et de sa façon de procéder.

Commencer un herbier simplement
À manipuler avec délicatesse

Apprendre à faire un herbier comme les pro

Je profite également de cet article pour vous parler d'un Mooc (Massive Open Online Courses, des cours sur Internet quoi) gratuit auquel j'ai participé en 2016. Un Cours d'initiation à la botanique organisé par le réseau Tela Botanica dont le site fourmille d'info indispensables à tout amoureux des plantes.

J'avais un peu peur de manquer de temps pour suivre ces cours mais en fait, on peut vraiment gérer son temps et apprendre à son rythme. Cette année Tela Botanica remet ça et nous propose, dès le 18 Mars, de fêter le printemps en suivant des cours qui vous apprendront ce qu'est une plante, comment la nommer et l'identifier, quelle plante cueillir ou non et surtout comment réaliser un herbier comme un.e pro.

Vous avez jusqu'au 22 mai 2018 pour vous inscrire et pour suivre les cours donc n’hésitez pas si l'aventure vous tente. Pour ma part j'y participerais histoire de réviser un peu. ^^

Ps : Quelques liens bonus :

The Plant game un jeu en ligne pour apprendre à reconnaître ou à différentier les plantes.

L'herbier d'Emily Dickinson à consulter en ligne.

Plaisir des yeux

Renaissance de la Botanique « La Méthode scientifique » émission de France Culture.




Par LaPlume, admin du site