Il était une lettre de Kathryn Hughes, une lecture mitigée

N°1 des ventes en Angleterre et nominé pour le Prix des lecteurs du livre de Poche 2017 dans nos contrées, ce livre a beaucoup fait parler de lui. « Il était une lettre » de Kathryn Hughes retrace l'histoire de deux femmes que 30 ans sépare et qui pourtant, ont beaucoup en commun.

Il était une lettre - Kathryn Hughes

Une lettre jamais postée

Comme son nom le laisse entendre, ce roman raconte l'histoire d'une lettre. Enfin plus précisément, des différents personnages liés à elle, de près ou de loin.

Tout commence lorsque Tina, une jeune femme dans les années 70, trouve la fameuse lettre dans la poche d'une veste donnée à la boutique de charité où elle est bénévole. Une lettre écrite par un certain Billy, à la veille de la deuxième guerre mondiale.

Alors qu'elle tente une fois de plus de quitter son mari violent, et pour se changer les idées, Tina part à la recherche de Chrissie, la destinataire. Si elle est malheureuse, peut être pourra t-elle apporter un peu de bonheur à une inconnue ?
Mais Tina est loin d'imaginer à quel point cette lettre va bouleverser sa vie.

Trop de hasard tue le hasard

On suit donc l'histoire de cette lettre à travers différents lieux et différentes époques. Petit à petit on entrevoie l'histoire tragique des deux femmes dans ce monde où les hommes décident, où ils sont parfois violent et lâches. Je comprend que ce récit ait pu bouleverser nombre de lectrices mais à dire vrai, je ne sais pas quoi penser de ce livre. Je ne sais pas si j'ai aimé ou non.

Il se lit très facilement et c'est difficile de le lâcher. Mais quelque chose m'a dérangé. J'étais agacée par le comportement de bien des personnages et plus ma lecture avançait, plus je sentais que je n'allais pas être surprise par le dénouement. Trop prévisible et trop cucul à mon goût. J'adore les histoires où le hasard joue un grand rôle mais là, c’était un peu trop gros pour moi.

Néanmoins ce roman est agréable à lire et idéal quand on a besoin de se vider la tête. Et puis, j'ai adoré l'idée qu'un simple bout de papier puisse avoir une importance si capitale dans la vie d'une ou plusieurs personnes. Cela peut arriver et j’espère que ça arrivera encore à l'avenir !

« Tina lissa l’enveloppe couleur crème en la contemplant d'un œil intrigué. Puis elle la pressa contre son visage et respira la vague odeur de moisi. La lettre était adressée à Miss C. Skinner, 33, Wood Gardens, Manchester. En haut à droite était collé un timbre qu'elle ne connaissait pas – à l'effigie d'un homme qu'elle supposa être le roi George VI et non la reine Elizabeth II comme sur tous les timbres. Elle retourna l'enveloppe et vit qu'elle était cachetée. En regardant de nouveau le timbre, elle s’étonna de ne pas y voir un tampon de la poste. Pour une mystérieuse raison, cette lettre n'avait jamais été envoyée. L'ouvrir reviendrait à une sorte d'intrusion épouvantable, comme si elle fouillait les affaires d'un inconnu, et en même temps, elle ne pouvait pas simplement la jeter. »



Par LaPlume, admin du site