Une lettre du futur - orange de Ichigo Takano

Sorti en 2014 aux éditions Akata, ça faisait un moment que j'entendais parler de « orange », un manga de Ichigo Takano. Enfin décidée, j'ai maintenant hâte de lire les prochains tomes de ce shôjo pas gnangnan, mêlant courrier, poésie et mondes parallèles.

Coup de cœur pour "orange" de Ichigo Takano – Éditions Akata

Chère moi même...

Naho Takamiya est une jeune fille plutôt réservée. Lycéenne à Matsumoto, dans la préfecture de Nagano, elle passe sa vie entre sa maison et sa bande de potes. Un matin, le jour de ses 16 ans, elle reçoit une lettre mystérieuse écrite par... elle même. Une Naho du futur, une Naho de 26 ans pleine de regrets qui lui révèle une partie de son avenir et lui demande de ne pas faire les mêmes erreurs qu'elle. Va-t-elle avoir le courage de changer le cours de son histoire, de celle de ses amis ? Peut on seulement réparer le passé et sauver le futur ?

Que faire lorsqu'on reçoit une lettre du futur ? "orange" de Ichigo Takano
Flippant ! ^^

On suit donc l'histoire de Naho et de sa petite bande, rythmée par cette fameuse lettre et son journal intime. Et surtout, on suit son histoire avec Kakeru. Petit nouveau un brin mystérieux, fraîchement débarqué de Tokyo. Le récit nous transporte tantôt dans le futur, tantôt dans le présent/passé et on comprend assez vite que la vie de tout ce petit monde va être bouleversée. Que tout repose sur les frêles épaules de Naho. On s'attache vraiment à ce personnage d'ado timide, on se met à sa place et on la comprend quand elle a du mal à se défaire de ses émotions pour faire ce qui doit être fait.

On a clairement affaire ici à un shôjo : l’héroïne un peu niaise qui fait des bentos pour celui qu'elle aime et j'en passe, mais ce que j'ai beaucoup aimé, c'est que la mangaka parvient à distiller des touches de science fiction dans le récit. La romance est bien présente dans le manga, cependant, le drame à venir et cette histoire de monde parallèle donne une autre dimension à l'histoire. Sans jeu de mot... hum... Tout ça donne un shôjo pas cucul du tout, émouvant, poétique et bien écrit.

Bref, gros coup de cœur pour ce manga qui m'a fait penser à l'excellent « Quartier lointain » de Jirō Taniguchi que je vous conseille également ! La série comporte déjà 5 tomes et j'ai vraiment hâte de découvrir la suite des aventures de Naho, Kakeru, Suwa et les autres !

Orange - Ichigo Takano – Éditions Akata

P.S: Plaisir des oreilles pour ceux qui aiment la J-Pop, le titre « Mirai » de Kobukuro, générique du film live dérivé du manga :




Par LaPlume, admin du site




Partager cet article : Facebook Twitter