The Lunchbox, cuisine et correspondance à l'indienne

Coup de cœur du festival de Cannes en 2013, « The Lunchbox » de l'indien Ritesh Batra est une belle comédie romantique tout en finesse mêlant cuisine et correspondance. Un vrai régal à savourer sur Arte le 4 mai prochain !

Ila ( Nimrat Kaur ) découvre la lettre de Saajan dans le film "The LunchBox" de Ritesh Batra
Ila ( Nimrat Kaur ) © AKFPL

Une chance sur 16 millions de se rencontrer

Délaissée par son mari, Ila (incarnée par Nimrat Kaur) décide de le reconquérir en suivant l'adage « Satisfaire l'estomac c'est séduire le cœur ». Elle se démène chaque midi pour lui mitonner des plats savoureux qu'elle fait livrer à son bureau dans un tiffin (la boîte à bento indienne), grâce à un système de livraison réputé pour être le plus fiable du monde (avec un taux d’erreur de 1 sur 16 millions).
Sauf que le Dabbawalla, le livreur de repas, se trompe et délivre les plats à Saajan (Irrfan Khan que certains ont pu découvrir dans Slumdog Millionaire ou L'Odyssée de Pi) un employé de bureau proche de la retraite, bourru et complètement replié sur lui même.

Quand elle se rend compte de l'erreur Ila décide de ne pas la rectifier mais plutôt de remercier par une autre lunch-box accompagnée d'une lettre, cet inconnu qui, contrairement à son mari, a su apprécier sa cuisine. Ces deux âmes esseulées vont alors correspondre par tiffin interposé.

Saajan ( Irrfan Khan ) lit la lettre de Ila dans le film "The LunchBox" de Ritesh Batra
Saajan ( Irrfan Khan ) © AKFPL

"On peut tout écrire dans une lettre c'est facile"

Avec The Lunchbox on est vraiment loin des blockbusters Bollywoodiens auxquels je suis habituée. Pas de danses, pas de sarees ultra colorés, pas de héros au brushing à toute épreuve. Non, d'entrée de jeu le réalisateur Ritesh Batra annonce la couleur en nous offrant un portrait réaliste de la ville et de la vie de monsieur et madame tout le monde dans la société indienne.

Les personnages sont très attachants : Ila qui se bat pour sauver son mariage puis elle même, Sajaan qui s’éveille peu à peu grâce à elle, et même, Shaikh ( Nawazuddin Siddiqui ) l'assistant reulou de Saajan. Surtout Shaikh en fait. ^^
Solitaires à leur façon, chacun d'eux portent des blessures que le réalisateur parvient à nous dévoiler avec beaucoup de délicatesse.

J'ai beaucoup aimé ce film qui, même s'il est empli de mélancolie, nous file le smile pour la journée ! Et surtout, j'ai adoré l'idée qu'un simple bout de papier, une lettre, puisse à ce point changer la vie de trois personnes.

Ps : Je t'ai dit qu'Arte diffusera The LunchBox Mercredi 4 Mai à 20h55 ? ^^




Par LaPlume, admin du site




Partager cet article : Facebook Twitter