Critique du film Le Cercle littéraire de Guernesey

Réalisé par Mike Newell ( « Quatre mariages et un enterrement » et « Harry Potter et la Coupe de Feu » ), « Le Cercle littéraire de Guernesey » est l'adaptation cinématographique du roman épistolaire à succès « Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates » de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows. Le film, sorti le 13 juin dernier, nous plonge dans l’Angleterre de l'après seconde guerre mondiale. Juliet Ashton, auteure et journaliste en mal d’inspiration reçoit un beau jour, une lettre d'un des membres du mystérieux cercle littéraire de Guernesey.

Cinema - Le Cercle littéraire de Guernesey
La fameuse tarte d'épluchures de patates! © STUDIOCANAL S.A

Une adaptation un peu décevante

Dans l'ensemble j'ai apprécié le film même si finalement j'ai été un poil déçu. Peut être parce que j'avais tellement aimé le roman ?
Le réalisateur a évidemment pris des libertés, lui permettant sans doute des raccourcis pratiques pour raconter toute cette histoire en seulement 2 h 03 mins (qu'on ne voit pas passer d'ailleurs) mais certaines choses m'ont manqué.

Par exemple, bien que présente en début et presque à la fin du film, la lettre n'était pas assez mise en valeur à mon goût. Le film met aussi un peu trop l'accent sur l'histoire d'amour entre Juliet et Dawsey au détriment, je trouve, de l'histoire d'Elizabeth, du cercle et de l'importance capitale des livres pour chacun des membres. À propos d'Elizabeth, on devine bien trop tôt dans le film quel destin lui a été réservé, c'est dommage. Le seul suspens, pour qui n'a pas lu le livre, sera sûrement : « Juliet va-t-elle épouser le riche et beau Mark Reynolds (Glen Powell) ou va-t-elle succombé au charme du ténébreux Dawsey ? ». Bref tout ça donne lieu à des scènes romantiques dignes d'un téléfilm de Noël.

J'ai également trouvé bien dommage que le titre français du film ait été amputé de ses amateurs d’épluchures de patates. Ce n'est pas la faute du réalisateur mais ça enlève le côté humour anglais que l'on retrouve pourtant dans le film, par petites touches certes, mais tout de même.

Lily James dans Le Cercle littéraire de Guernesey
Juliet écrit une lettre © STUDIOCANAL S.A

Un casting au top

Malgré tout j'ai beaucoup aimé l’atmosphère du film, les décors, les costumes et les paysages, même si, visiblement ça n'a pas été tourné sur l’île. Les passages sur les conditions de vie des habitants sous l'occupation nazie sont très émouvants.

Si comme moi vous êtes fan de séries anglaises, le casting vous semblera sûrement familier. Les personnages sont tous attachants bien que je n'aie pas été convaincue par Juliet (Lily James). Dans le roman, elle m'avait semblé plus pétillante, plus drôle, pleine d'assurance et de répartie alors que là, on a affaire à une Juliet fade et pas particulièrement passionnée. Quant à Dawsey Adams, interprété par Michiel Huisman que vous avez peut être vu dans Game of Thrones, je ne sais vraiment pas quoi en penser...
En revanche, j'ai adoré le rôle (et la maison) de Isola, tenu par Katherine Parkinson que j'avais vu dans l’excellente série « The IT Crowd » et j'ai trouvé la performance de Penelope Wilton (aperçu quelques fois dans Doctor Who et Dowton Abbey) vraiment poignante. Et que dire du personnage d'Elizabeth interprété par Jessica Brown Findlay, qui m'a rappelé l’anticonformiste Sybil Crawley de Dowton Abbey également.
Bref un cast top pour les personnages secondaires je trouve.

Allez voir ce film qui donne le sourire, même si vous êtes allergique à la guimauve comme moi !
Si vous l'avez vu en ayant lu le livre ou non, qu'en avez-vous pensé ?




Par LaPlume, admin du site




Partager cet article : Facebook Twitter